formation apiculture essaim écologie
Bourgogne du Sud
Page d'accueilPlan du site
 

Partager la Culture respectueuse de la Nature... et des Etres humains 
FORMATIONS INTERVENTIONS SEMINAIRES

STAGES FORMATIONS APICULTURE WARRE AGROECOLOGIE ARBORICULTURE BIODIVERSITE DEVELOPPEMENT DURABLE  DEVELOPPEMENT PERSONNEL

 
 Calendrier des stages  2019    Bourgogne du Sud (Sennecey-le-grand) et du Nord 

 
 Vendredi 22 mars 2019  demi journée 50 €  Tout savoir sur les plantes mellifères
 Vendredi 29 mars 2019  journée 80 €
 S'inspirer de la vie collective des abeilles
 Samedi 30 mars 2019
 journée 80 €  Tailler les arbres fruitiers au printemps
 Jeudi 4 avril 2019 matin
 demi journée 50 €

 Planter et tailler les haies

 Vendredi 5 avril 2019 matin
 demi journée 50 €  Conduite de ruches Warré: Visite de printemps

Jeudi et vendredi 11 et 12 avril 2019

 week-end 180 €

Initiation à l'apiculture Bio

 Samedi 6 avril 2019 après-midi  demi journée 50 €  Conduite de ruches Warré: Visite de printemps
 Vendredi 26 avril 2019 matin
 demi journée 50 €

Conduite de ruches Warré: Division avant essaimage

Samedi 4 mai 2019 après-midi  demi journée 50 €  Conduite de ruches Warré:  Division avant essaimage
Lundi 6 mai 2019 après-midi  demi journée 50 €  Conduite de ruches Warré:  Division avant essaimage
Mardi 7 mai 2019 après-midi  demi journée 50 €  Conduite de ruches Warré:  Division avant essaimage

Jeudi et vendredi 18 et 19 avril 2019

 deux jours 180 €

Initiation à l'apiculture Bio

Samedi et dimanche 18 et 19 mai 2019

 week-end 180 €

Initiation à l'apiculture Bio

Jeudi et vendredi 30 et 31 mai 2019

 deux jours 180 €

Initiation à l'apiculture Bio

Jeudi et vendredi 13 et 14 juin 2019

 week-end 180 €

Initiation à l'apiculture Bio

     
     
Tous nos stages sont réalisés en saison et en situation réelle, avec une part prépondérante de contact avec la Nature.

Nous proposons des formules d’abonnement et des tarifs réduits pour couple et groupe. Nous consulter à ce sujet.

Pour les professionnels, nous réalisons à la demande des formations sur-mesure éligibles au financement par les organismes de formation continue.

Yves Robert - Formateur en agroécologie   0687149066   info@culturenature71.com          

 
Petit manuel d’apiculture douce en ruche Warré
Vign_couverture_initiale

Prenez soin des abeilles

S’intéresser aux abeilles est une façon de se rapprocher de la nature. Adopter la ruche Warré permet de mieux tendre l’oreille vers ce qu’elle a à nous dire.

 Ce livre apporte une information complète et illustrée pour débuter dans la conduite de ruche Warré.

Tous les sujets sont traités avec pédagogie, précision… et bienveillance. Un guide pour ce lancer facilement!

Présentation et dédicace de mon livre , avec visite du rucher de Jugy:

-          Mardi 26 mars après-midi (13:30-16:00)

-          Jeudi 28 mars matin (9 :30-12 :00)

-          Jeudi 11 avril matin (9 :30-12 :00)

-          Vendredi 12 avril matin (9 :30-12 :00)

-          Mardi 23 avril (13:30-16:00)

-          Mardi 30 avril (13:30-16:00)

-          Jeudi 2 mai matin (9 :30-12 :00)

-          Vendredi 10 mai matin (9 :30-12 :00)

Participation : 20 € par personne – Gratuit – de 12 ans

Réservation: info@culturenature71 .com    06 87 14 90 66

Actualité des formations
rss feed
Archive(s) :
select
Stage initiation à l'apiculture en images
Remerciements à tous les stagiaires de mai
vign3_DSC03247-r

vign3_P1120700-r

vign3_DSC03256-r

vign3_P1120733-r
Remerciements à Denis pour les photos
vign3_DSC03267-r

vign3_P1120743-r
Remerciements à tous les stagiaires de juin
vign3_DSC03390

vign3_DSC03439

vign3_DSC03400
Remerciements à Carole pour les photos
vign3_P1100429
Journées de formation professionnelle

Arboriculture

Le sol et son écosystème

Biologie des arbres fruitiers

Essences, variétés et modes de reproduction

Biodiversité et entretien du verger

Taille d’hiver et de printemps

Taille d’été

Plantation et organisation du verger

Initiation à la lutte biologique

Plantation d’une haie

Entretien d’une haie

 Agroécologie

Enjeu de l’agroécologie

Valeur nutritionnelle des productions végétales

Synergie entre santé et écologie

Spécificité de la production alimentaire

Bien débuter son activité à la campagne

 

Apiculture

Initiation à l’apiculture (théorie)

Initiation à l’apiculture (pratique)

Biologie de l’abeille et interaction avec la flore

Favoriser les ressources pour les abeilles

Limiter les intrants en apiculture

Stratégie de conduite de ruches divisibles

Economie rurale

Les acteurs du renouveau de l’économie rurale

Impact sur l’économie rurale des évolutions sociales récentes

Relation ville-campagne

Réseaux sociaux et réseaux d’échanges

Se familiariser avec les NTIC

Surmonter les situations de stress des activités agricoles

  Il s’agit de journées à la carte. Les formations sont adaptées et complétées en fonction du besoin.

   Ces formations sont proposées en semaine ou en week-end, pendant le temps de travail ou  hors temps du travail.

Participation : 125 € ttc la journée, 195 € ttc les deux journées

La financement est possible un organisme agréé.

Inscription et renseignement :

Yves Robert Formateur et expert indépendant en agroécologie

Tél :   06 87 14 90 66    mèl : yvrobert2000@yahoo.fr

 

Découverte de l'apiculture: de l'écologie à la gastronomie - NOUVEAUTE 2016
Vign_DSC03457

Nous vous proposons un jour et demi d’immersion dans les milieux naturels où nous pratiquons l’apiculture Bio, qui nous a amené à nous intéresser à la préservation des écosystèmes ordinaires menacés.

C’est une véritable parenthèse verte et apaisante qui vous est proposée dans la diversité des paysages de Bourgogne du Sud.

samedi 7 juillet 2018

Trois thèmes abordés et illustrés :
- La préservation de la biodiversité appliquée (verger de variétés anciennes)
- La survie des abeilles  (enjeux écologique environnementaux et  agricoles)
- Les produits de l'apiculture (dégustation)

Tarif et modalités d’inscription : 0687149066 info@culturenature71.com 

120 € pour une journée et demi (180 € pour un couple) Votre règlement par chèque est à libeller à l'ordre de Yves Robert à notre adresse: 3 c rue du lieutenant Bonnet 71240 Sennecey-le-Grand
Les places sont limitées.

Créer et développer une nouvelle activité en milieu rural
Vign_Plantation_de_varietes_anciennes_2_

Nous sommes nombreuses et nombreux a vouloir réussir une nouvelle vie à la campagne. Quand il s'agit d'y développer une activité économique s'appuyant sur les ressources du milieu naturel et rural, cela suppose de pouvoir anticiper les enjeux et les difficultés.

1er octobre 2016

A partir de notre propre expérience et des nombreuses rencontres faites avec les nouveaux venus de l'installation en milieu rural, nous soumettons une approche pragmatique et réfléchie pour aborder avec plus d'efficacité le développement de notre projet d'installation à la campagne.

Echanges en groupe et transmission d'expériences pour guider vos propres choix:

- Présentation générale de la dynamique d'un projet en milieu rural

- Présentation des projets de chacun(e) des participant(e)s et des questions qu'ils soulèvent

- Réflexion en commun guidée par une trame proposée par l'animateur

- Bilan individuel des nouvelles perspectives et des actions à entreprendre

Il sera proposé aux participant(e)s une journée de bilan et suivi au printemps 2017

Réservez dés maintenant, les places sont limitées à 7 personnes.

Mode de participation : 0687149066  info@culturenature71.com 

60 € la journée - 90 € pour un couple. Repas tiré du sac.

Votre règlement par chèque est à libeller à l'ordre de Yves Robert  à notre adresse: 3c rue du lieutenant Bonnet 71240 Sennecey-le-Grand. 
L’apiculture à la pointe d’une agriculture bien pensée

Moindre diversité et qualité nutritionnelles

Il y a une réalité assez déconcertante que les paléontologues et archéologues ont mise à jour : quand l’homo sapiens est passé du régime chasseur-cueilleur à celui d’agriculteur, sa santé en a largement pâtit.

Il y a un fait objectif : la taille moyenne de l’homo sapiens a diminué brusquement chez toutes les peuplades, à tous les endroits du monde, lors de ce changement de régime de vie(*). Et, des pathologies nouvelles sont apparues.

Pourtant ce changement régime de vie a été tout de même global et irréversible.

Même si nous disposons, dans certaines zones géographiques du globe, grâce à l’agriculture, d’une grande diversité de nourriture (ce qui n’était pas le cas au tout début de l’agriculture), il est utile de nous demander en quoi les produits de l’agriculture et leur transformation satisfassent nos besoins nutritionnels ?

Car cela ne va pas de soi. En effet, l’histoire de nos lointains ancêtres prouve bien qu’il y a d’autres enjeux que nutritionnels qui gouvernent le développement de l’économie agricole.

Les produits de la nature 

Il n’y a aucun produit naturel qui puisse se conserver dans son état naturel, sauf le miel. C’est ce qui a fait son succès dans toutes les grandes civilisations.

D’une part, le miel contient une teneur en eau suffisamment faible pour se conserver sur une longue durée. D’autre part, il contient des agents naturels anti fongiques et anti bactériens.

Cette exception, ce miracle, nous le devons aux abeilles, qui produisent elles-mêmes leur propre nourriture par transformation enzymatique du nectar des fleurs, qui est déjà un produit très rare, qui serait né de la symbiose entre pollinisateurs et plantes à fleurs. Les pollinisateurs facilitant la fécondation des fleurs ; les plantes ont développé un moyen de les attirer.

Nous sous-estimons grandement, aujourd’hui, la valeur des produits de la nature, face à la démesure de notre technologie dans le domaine de l’agro-alimentaire.

Produits frais ou produits transformés

Si le miel peut être considéré comme « frais » sur une assez longue durée de conservation, il est l’exception en matière de produits agricoles. Tous les denrées naturelles fraiches sont soumises au dépérissement  assez rapide, si elles ne sont pas transformées ; certaines exigeant un suivi sanitaire particulièrement vigilant.

Nous sommes donc face à l’alternative de les consommer frais ou de les transformer. Alors se pose deux problèmes : celui de disposer d’un indicateur d’état de fraicheur des produits ; et, l’autre ne pas altérer trop la qualité des produits lors de leur transformation.

Pour les miels, il existe un indicateur de leur état de « fraicheur » : c’est le taux de HMF. Il évolue avec la dégradation des sucres dans le temps. Il peut être aussi considéré comme un bon indicateur de la dégradation concomitante des produits actifs que contient le miel.

Les facteurs qui influencent l’évolution du taux de HMF sont connus. Il s’agit particulièrement des changements de températures trop répétés ou trop élevés ; et, bien sûr du temps. C’est ainsi que des miels enfermés dans des amphores romaines étanches échouées au fond de la mer se sont « conservés » mais sont impropres à la consommation.

Indisponibilité des produits frais

Du fait de la désertification vertigineuse des campagnes, il n’y a plus, aujourd’hui, qu’un actif sur trente qui soit agriculteur, c’est-à-dire, producteur de denrées alimentaires. Alors qu’ils étaient encore un sur trois à la fin des années cinquante, comme me l’a rappelé dernièrement un ami apiculteur, Jérôme Alphonse.

Cette raréfaction entraine inéluctablement celle de la disponibilité des denrées fraiches. L’effet est encore  accentué par intensification de l’urbanisation qui éloigne et disperse d’autant plus les lieux de production agricole. Ni la venue des néo-ruraux, pourtant si cruciale dans la prise de conscience par le grand public. Ni l’engouement pour les circuits courts ne sont la réponse suffisante à cet état de fait : il n’y a plus assez d’agriculteurs.

Concernant l’apiculture, c’est la seule production agricole, avec le jardinage, qui a conservé un savoir-faire populaire. Il y a cent fois plus de tous petits producteurs que de professionnels. Aussi, vous ne pouvez pas faire vingt kilomètres dans certaines zones encore rurales, sans rencontrer un panneau « Vente de miel chez le producteur ».

Indigence nutritive des produits transformés

A la deuxième question : que reste-t-il d’éléments nutritifs suite à la transformation, majoritairement industrielle des denrées alimentaires ? La réponse est malheureusement, dans trop de cas : pas grand-chose…

C’est une des raisons pour lesquelles il n’est publié aucun indicateur à ce sujet en direction des consommateurs.

Le consommateur n’a retenu, trop souvent que cette simple (et très fausse idée) qu’un fruit qui a une bonne tête est un fruit qui est bon à manger ( ?!)

Une autre amie, Delphine Rousseau, qui travaille dans l’arboriculture et l’agroforesterie, m’a montré des fruits réputés périssables qu’elle avait acheté dans la grande distribution ; et, qu’elle a laissé en observation pendant une longue période de temps. Il était hors de question pour elle de les consommer, car ils étaient restés intactes. Ils étaient, soit bourrés de conservateurs ; soit ils avaient subis un traitement de conservation draconien qui ne peut guère laisser subsister d’éléments nutritif. Ces fruits n’avaient plus d’âge, ni plus d’intérêt alimentaire.

Faut-il prouver pour convaincre ?

Aujourd’hui, les produits de la ruche connaissent un regain d’intérêt. Il a fallu, pour cela, que des laboratoires analysent les composants, au demeurant extrêmement complexes et diverses, contenus dans le miel, le pollen et la propolis pour que leur popularité soit réhabilitée.

Cinq millénaires d’usage dans l’alimentation, la cosmétique et même la médecine traditionnelle n’arrivaient plus à nous convaincre de leurs bienfaits…

Aujourd’hui est crucial de proposer et poser des actions en faveur d’une agriculture bien pensée. En montrant par l’épreuve des faits (qui sont d’ailleurs mesurables scientifiquement, mais pas seulement…), qu’il est primordial de redéployer une agriculture de savoir-faire et de proximité.

L’esprit du cueilleur-chasseur n’est pas périmé

Les  cueilleur-chasseurs, nos ancêtres dont nous avons hérités la plus grande part de notre code génétique, avaient manifestement cultivé l’intelligence de leur approvisionnement alimentaire. Cet aspect est toujours aussi crucial de nos jours. Ne perdons pas cet état d’esprit salutaire !

L’un des aspects spécifiques (Il y en a bien d’autres…) de l’élevage des abeilles est qu’il conduit à coopérer avec des animaux que l’on dit « domestiques », alors que l’on a domestiqué seulement leur habitat. En fait, les abeilles restent, malgré tout, des insectes « sauvages », qui peuvent, certes, tolérer (d’autres diraient : apprécier) la présence humaine, que sous certaines conditions. Comme tout animal sauvage.

Philosophiquement parlant, le développement assez complexe et compliqué de l’agriculture dominé par des enjeux sociaux, économiques et politiques, parfois contestables, a introduit un biais dans la compréhension d’un rapport « sain » avec la nature.

Pour faire simple, l’homme n’a pas du tout intérêt à dominer la nature, mais plutôt à continuer à en faire sa précieuse et indispensable alliée.

Yves Robert     www.culturenature71.com

(*) « Il y a 40 000 ans, au Paléolithique, les hommes de Cro-Magnon mesuraient 183 cm en moyenne c'est-à-dire beaucoup plus que notre taille moyenne actuelle.

Il y a 10 000 ans, au Néolithique, notre espèce était plus petite (soit 162,5 cm en moyenne). Changement climatique mondial, nouveau régime alimentaire et ses corollaires (malnutrition...) sont probablement à l'origine de ce rapetissement. »

http://www.hominides.com/html/dossiers/evolution-homo-sapiens.php

Un geste partagé en agroécologie - NOUVEAUTE 2016
jardin

4 mars 2016,17 mars 2016, 6 juin 2016, 4 juillet 2016, 12 septembre 2016, octobre 2016 11 novembre 2016

Tout public à partir de douze ans (accompagné). Groupe de huit stagiaires maximum

Participation gratuite sur réservation: 0687149066

Programme:  En matinée ou après-midi suivant la saison, venez découvir et partager un geste en agroécologie dans notre domaine agricole.
Formateur : Yves Robert, formateur en agroécologie.  Lieu: canton de Sennecey-le-Grand: 

ATELIER : ALIMENTATION ET SANTE « L’impact de notre alimentation sur notre santé ».

Animé par  Marie-Astrid Damaye, Docteur en Pharmacie, spécialisée en phyto-aromathérapie et nutrithérapie

Cet atelier sera dédié à l’alimentation de l’automne-hiver, nous aborderons aussi les cures d’automne que l’on peut facilement mettre en place afin de préparer notre organisme à l’hiver.

Après une partie théorique, nous préparerons un repas avec les produits de l’automne, que nous dégusterons ensemble. Nous apprendrons également à utiliser les aliments vivants tels que le kéfir, le pollen, les graines germées.

Marie-Astrid Damaye anime ses ateliers autour de différents  thèmes de l’alimentation santé : "Soins des peaux jeunes acnéiques", "Alimentation, notre alliée santé", "Soins naturels de la femme enceinte et allaitant", "Alimentation et soins naturels des 0-24 mois". La trame de ces ateliers est à la fois ludique et pratique. Chaque personne en retire des éléments concrets lui permettant une mise en pratique simple et en toute sécurité.

Prix : 80 euros / personne

Chèque à libeller à l'ordre de Marie-Astrid Damaye Phyto Consulting

ACTUALITES DE NOS PARTENARIATS
rss feed
Archive(s) :
select
Transmettez ces informations à vos amis!
 

Chantal Jacquot
Apiculture en Warré


Yves Robert
Agroécologie Arboriculture
Préservation de la biodiversité

Mon Profil VIADEO

 
Organiser votre séjour
Vign_dsc00251_redim

www.tourisme71.com


www.ot-senneceylegrand.com

Découvrez un patrimoine naturel et rural particulièrement riche.

 

stage apiculture

ruche warré

formation apiculture

abeilles

stage apiculture

formation apiculture

abeilles
 
Vign_dsc00094-r
 
Vign_dsc00640-r
 
Vign_dsc00655-r
 
Vign_dsc00832-r
 
Vign_dsc01261
Randonnée gourmande
Sentier penteux des vignes
vign1_dsc00715-r
Pause gourmande
vign1_dsc00717-r
Un hameau qui en a
vign1_dsc00732-r
Cadole du vignoble de Mancey
vign1_dsc00755-r
Vignoble des cadoles
vign1_dsc00763-r
Brouette à sarments
vign1_dsc00772-r
Point de vue
vign1_dsc00799-r
Eglise romane de Vers
vign1_dsc00795-r
Ambiance monacale
vign1_dsc00811-r
Energie renouvelable
vente de produits terroir
Architecture rurale
Paysage Bourgogne du Sud
Chantal Jacquot et Yves Robert © 2011-2014
Créer un site avec WebSelf